Moment de partage pour les aînés


 

2ème vendredi du mois

de 14h à 17h

à la maison de paroisse

 

Responsable: Marie-Antoinette Schwab, 032 751 31 08

 

La prochaine rencontre est prévue le vendredi 14 août 2020 à 14h.

 

Soyez les bienvenu-e-s !

 

Nous respectons les mesures sanitaires nécessaires. 

 

Lettres aux personnes âgées

Pendant le temps de confinement, le conseil paroissial de Nods a décidé d'envoyer une lettre par semaine aux seniors de la paroisse. Tous les membres de l'équipe pastorale Lac-en-Ciel ont répondu présent pour en écrire une. Nous remercions les pasteur-e-s et diacre de Diesse-Lamboing-Prêles et de La Neuveville pour leurs contributions. Voici les lettres parues jusqu'ici.

 

Lettre aux aînés du 26 mars 2020

 

 

Lettre aux aînés du 1er avril 2020

 

 

Carte de Pâques 2020

 

 

Lettre aux aînés du 14 avril 2020

 

 

Lettre aux aînés du 20 avril 2020

 

 

Lettre aux aînés du 29 avril 2020

 

 

Lettre aux aînés du 5 mai 2020

 

 

Lettre aux aînés du 11 mai 2020

 

 

Lettre aux aînés du 19 mai 2020

 

 

Lettre aux aînés du 26 mai 2020

 

 

Dernière lettre aux aînés, le 2 juin 2020


Choisir la vie à tout âge

Deux vieilles amies, Blanche et Ernestine, habitaient le même home pour personnes âgées depuis plusieurs années. Les deux étaient en pleine forme. Blanche venait de fêter ses 92 ans et Ernestine avait tout juste 80 ans. Un jour, Blanche a demandé à ses enfants de venir la voir. Et leur a dit qu’elle était très heureuse de la vie qu’elle avait eue. Elle avait eu un bon mari, des enfants formidables et des petits-enfants adorables. Maintenant, ses arrière-petits-enfants faisaient sa joie, et celle de leurs grands-parents. Blanche pensait que ses enfants devraient être tournés vers la vie à venir et ne plus se sentir obligés de venir voir une vieille mère qui estimait qu’elle avait assez vécu. Elle avait donc décidé de demander à Dieu de l’accueillir chez lui. Elle était convaincue que cela n’allait pas tarder et remercia ses enfants, ses belles-filles et beaux-fils et ses petits-enfants pour toute la joie qu’ils lui avaient procurée. Ensuite, elle convoqua le pasteur pour lui dire la même chose et pour demander qu’il l’accompagne lors de sa fin de vie. Un peu bouleversé par la nouvelle, il demanda ce qu’elle souhaitait de sa part. Elle disait que cela, elle ne le savait pas encore, à part de prier avec elle et pour elle, mais qu’elle allait le lui dire au fur et à mesure.

Puis, elle est allée voir Ernestine pour lui annoncer son départ à venir et lui remercier pour tous les bons échanges vécus ensemble.

Deux jours après, sans aucune intervention médicale, Blanche s’est endormie très paisiblement, entourée des siens. Le pasteur a présidé le service funèbre le jeudi suivant, et le vendredi, il a célébré le culte dans le home.

Après le culte, quand tout le monde est en train de partir, Ernestine reste dans la salle et tourne autour de la table de Sainte cène. Quand le pasteur revient après avoir salué les résidents, il la voit tourner, tourner autour de la table, et lui demande ce qui lui arrive. Ernestine semble très affectée, mais sa voix est pleine d’énergie: «Vous savez bien que Blanche a décidé de demander à Dieu de l’accueillir chez lui et qu’elle est décédée deux jours après. Moi, quand je suis venue dans ce home, c’était pour attendre que Jésus veuille bien me chercher. Cela fait maintenant huit ans. J’ai cru que c’était à Dieu de décider quand la mort devait venir, et je n’aurais jamais pu prendre une décision comme Blanche. Maintenant, dites-moi, que dit la Bible? Je veux savoir ce que la Bible dit! A-t-on le droit de demander à Dieu d’être accueilli chez lui?» Le pasteur ne sait pas que dire, mais une réponse est montée malgré lui: «il est écrit: je mets devant toi la vie et la mort. Choisis la vie afin que tu vives!» Ernestine s’est arrêtée nette. Elle a regardé le pasteur et a demandé: «j’ai donc le droit, à mon âge, de choisir de vivre?» «Oui,» disait le pasteur. Un grand soupir échappa à Ernestine, son visage était plein d’étonnement. «Merci», disait-elle, et s’en alla.

 Trois mois plus tard, le pasteur a été convoqué dans la chambre d’Ernestine.

«J’ai quelque chose à vous dire. Je suis tombée amoureuse. Cela ne m’était plus arrivé depuis que j’ai perdu mon mari il y a 55 ans. Vous voyez, j’ai choisi de vivre !»